Bien choisir le lait infantile pour son bébé ?

Le lait maternel est l’aliment idéal et naturel du nourrisson. Cependant, pour diverses raisons, il se peut que vous décidiez de donner du lait infantile à votre tout petit. C’est alors que commence un véritable casse-tête. Lequel choisir ?

Il y a quelques semaines, j’ai participé à une masterclass à l’initiative de la marque Biostime et j’ai ainsi eu l’occasion de discuter plusieurs heures avec un gastro-pédiatre et de poser un tas de questions au sujet du lait infantile et + généralement de l’alimentation des bébés.

Mais pour commencer, voici un + d’infos sur la marque Biostime :

Biostime est une gamme de laits infantiles développée par des experts en nutrition infantile.
La gamme Biostime SN-2 BIO PLUS est produite en Normandie par la Coopérative Isigny Sainte-Mère et respecte une double réglementation: celle de l’alimentation infantile et celle du mode de production bio. Le lait est collecté à 100km autour de la coopérative auprès de 27 fermes bio. Grâce à cette excellente traçabilité, ils privilégient ainsi le circuit court. 

Il faut avoir en tête que le cadre réglementaire est déjà très strict pour assurer des formules de qualité pour tous les enfants nourris avec des formules infantiles. Mais chaque marque fait des choix qui peuvent aller au-delà de la réglementation, en ajoutant des ingrédients autorisés mais optionnels. C’est ainsi que vous retrouverez chez Biostime :

  • De la crème de lait qui permet d’apporter, sans huile de palme, de l’acide palmitique en quantité et en qualité et d’optimiser le profil lipidique 
  • Du DHA qui contribue au développement normal de la vue des nourrissons jusqu’à 12 mois
  • Une alliance de fibres FOS et de Bifidobacterium infantis pour un effet symbiotique

Niveau prix : comptez une vingtaine d’euros par boite. Vous pourrez les trouver en magasin bio (je prends le mien chez La Vie Claire), ou en pharmacie.

A noter: même si la société fait partie d’un groupe chinois, sa production a toujours été localisé en France.

J’ai donc posé toutes ces questions à la marque ainsi qu’au gasto-pédiatre, et voici leurs réponses. J’ai essayé de faire un petit résumé, mais si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

Pourquoi choisir un lait infantile bio ?

Le lait infantile bio répond à une double réglementation : celle du l’alimentation infantile et celle de l’agriculture biologique. Il répond aux mêmes exigences de composition et de sécurité que les préparations classiques, mais est fabriqué à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Le lait de vache est par exemple collecté dans le respect du bien-être des animaux : l’élevage est extensif, les soins homéopathiques et phyto sont privilégiés à l’usage d’antibiotiques (le lait d’une vache qui aurait été traitée pour sa survie par antibiotique ne sera pas utilisé pour les préparations infantiles), et les animaux sont nourries uniquement à l’herbe et au fourrage, sans stimulateurs. Le lait infantile bio se soumet donc à une double réglementation, et c’est un véritable gage de qualité.

Lait de croissance ou lait de vache ?

Après 1 an, c’est l’apprentissage des « vrais » repas pour l’enfant. Mais son petit organisme étant toujours en construction, ses besoins ne sont pas encore ceux d’un adulte. Il a notamment besoin d’une alimentation riche en fer, en vitamine D et en « bonnes graisses » (dont les oméga 3) pour aider à la croissance de ses os et au développement de son cerveau et de son système immunitaire. Il doit aussi avoir un apport en protéines adapté pour protéger ses petits reins pas encore pleinement fonctionnels. Il faut d’ailleurs savoir que le lait 3e âge (autrement appelé « lait de croissance ») est recommandé par la Société Française de Pédiatrie. ll permet de mieux couvrir les besoins nutritionnels des enfants entre 1 et 3 ans. Son taux de lipides et ses teneurs en fer et en vitamine D sont nettement supérieurs à ceux du lait de vache et l’apport de protéines est réduit de moitié !
On conseille en général de passer au lait de vache à partir de 3 ans, tout en gardant une alimentation bien diversifiée.
Et ATTENTION : on prend du lait entier et non 1/2 écrémé.

Mais est-il vraiment nécessaire de donner un lait d’origine animale ?

Les boissons végétales telles que les « lait » de soja, « lait » d’amande , « lait » de coco, « lait » de riz, ne sont pas les équivalents nutritionnels du lait de vache. Ils ne peuvent donc pas remplacer la consommation de formules infantiles ! Leur utilisation exclusive peut conduire à des carences. Il ne faut pas les confondre avec les formules infantiles à base de protéines de soja ou de riz qui peuvent être utilisées dans certains cas sur conseil d’un professionnel de la santé. Les jus végétaux peuvent être introduits à partir de 6 mois dans le cadre d’une alimentation diversifiée comme aliments complémentaires mais en aucun cas comme substituts des produits laitiers d’origine animale.

Et si mon bébé est intolérant aux protéines de lait de vache, que faire ?

L’intolérance au lait de vache vient d’une allergie des enfants aux protéines contenues dans le lait. Leur système immunitaire a l’impression que ces protéines sont mauvaises pour leur santé et les attaque comme si c’était un microbe et qu’il devait lutter contre une infection, déclenchant une réaction allergique. Des formules infantiles APLV sont disponibles sur le marché. Elles contiennent des protéines spécifiques qui ne déclenchent pas de réactions allergiques. Un suivi régulier de la croissance et de l’alimentation de l’enfant avec un professionnel de santé est nécessaire en cas d’intolérance au lait de vache. 

Lait 2ème âge et lait de croissance : quand ?

Pour le lait 2ème âge : entre 4 et 6 mois. Dès lors qu’on a commencé la diversification de l’alimentation de bébé. Le lait n’est plus sa seule alimentation, d’autres aliments contribuent maintenant aussi à couvrir ses besoins pour qu’il continue à bien grandir. La composition du lait 2ème âge est donc modifiée par rapport au lait 1er âge pour accompagner la diversification de l’alimentation de l’enfant tout en répondant à ses besoins dès ses 6 mois
Quant au lait de croissance : à partir de 11/12 mois, pour les mêmes raisons.

A quoi sert le DHA, présent dans les compos des laits infantiles ?

La consommation de DHA* contribue au développement normal de la vue des nourrissons jusqu’à 12 mois.   Depuis le lancement de la marque Biostime, toutes leurs formules contiennent du DHA, bien avant que cela soit exigé par la nouvelle réglementation. Cependant, pour répondre à la nouvelle norme de 2020, le taux sera augmenté dans toutes les nouvelles formules produites à partir de février prochain.
*acide docosahexaénoïque

Pourquoi le lait de croissance est-il sucré ?

Le seul sucre présent dans le lait de croissance est le lactose. Il s’agit d’un sucre naturellement présent dans le lait maternel et dans le lait de vache. Son taux dans le lait de croissance vise à s’approcher de celui qu’on retrouve dans le lait maternel (1), source idéale de lait pour le nourrisson jusqu’à ses 2 ans, en parallèle de la diversification.  

Qu’est-ce qui engendre les régurgitations ? Comment traiter un enfant RGO ?

En France, 1 enfant sur 2 de moins de 12 mois a des régurgitations 2 fois ou plus par jour pendant au moins 3 semaines consécutives. Il s’agit d’un processus normal dans le développement de l’enfant, son système digestif étant encore en construction. Les régurgitations s’arrêtent généralement spontanément aux 12 mois de l’enfant 
Pour réduire les régurgitations, une formule infantile épaissie peut être utilisée plutôt qu’une formule standard. A noter : le tabagisme passif peut aussi causer des régurgitations. Il est donc essentiel de ne pas fumer à proximité de son enfant. En cas de régurgitations persistantes ou d’autres symptômes, prenez conseil auprès de votre pédiatre

Eau du robinet ou eau minérale ?

Cela dépend de la qualité de l’eau du robinet de votre lieu de résidence, mais il est généralement recommandé de préférer les eaux en bouteilles avec la mention « Convient pour la préparation des aliments pour nourrisson » pour les 6 premiers mois de l’enfant.

Article rédigé en collaboration avec Biostime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.